Planet'Bass

Le premier weekend d’octobre les eaux du Lot accueilleront la seconde et dernière manche du championnat B.A.S.S Français 2016!

14125535_745225078949640_797143020602313643_o

Les 2 premières manches de ce championnat marquent un tournant dans l’historique du Bass Fishing Français.

En effet, ce championnat est la première édition d’un championnat 100% Black Bass reconnu à la fois par la Fédération Française de Pêche Sportive et par la Bass Anglers Sportsman Society (B.A.S.S).

Pour faire simple ; la pêche du Black Bass aux leurres est donc enfin reconnue comme un sport par le ministère de la jeunesse et des sports. Mais en plus, en adhérant au B.A.S.S, la France intègre le club des nations du Bass fishing mondial et ainsi donne la possibilité aux pêcheurs de Bass français d’aller se mesurer aux meilleurs bassers américains!!!

14242420_745225738949574_6147161026995734236_o

Une des particularité du B.A.S.S par rapport aux compétions habituelles qui se déroulent dans l’hexagone :

– Les poissons sont pesés et non mesurés

– La pesée se fait en public à l’issue de chaque manches; il faut donc que les compétiteurs prennent soit de leurs prises pendant la totalité de la manche!

Donc,  rendez-vous sur les quais de Fongrave (47) ,face à la mairie à partir de 17h00 samedi 1 et dimanche 2 octobre!!

Enjoy Bass Fishing!!!

Share

Pour des passionnés de pêche au bass, impossible de partir aux États-Unis sans planifier une virée dans un des célèbres magasins de la chaîne Bass Proshops.

Dès notre premier jour en Louisiane pour le tournage Seasons, nous prenons la direction de Denham Springs dans la périphérie de Baton Rouge (Capitale de l’état de Louisiane)

Nous ne sommes encore que sur l’autoroute que nos apercevons déjà l’immense bâtiment orné du fameux black bass sur fond jaune et ça nous parait déjà énorme!!!

DSC_0043p

Il est 12h00 et nous cherchons un endroit pour déjeuner; heureusement juste en face de Bass Pro Shops est implanté un restaurant Hooters

Après avoir avalé burgers, ailes de poulets très épicées et bières fraiches, nous nous dirigeons vers ce magasin de plus de 15 000m²!!!

A l’extérieur, nous sommes déjà impressionnés par la décoration!
DSC_1057p

Mais une fois dedans…. Le Bass Pro Shops de Denham Springs est impressionnant pour trois frenchies; on se croirait rentrer dans une cathédrale tellement le bâtiment est grand et la décoration est digne d’une attraction du parc Disney!!!

La particularité des Bass Pro Shops, c’est qu’ils sont décorés en fonction de la région où ils sont implantés.

Dans le magasin de Denham Springs, sur deux étages la mise en scène nous replonge dans les paysages typiques de la Louisiane ; Cyprès chauves, mousses espagnoles, trompes l’œil sur les murs représentant paysages et animaux…

DSC_0061p

Le jour de notre visite, une employée amusée et curieuse de voir des français tourner un film sur la pêche du black bass, nous guide et nous explique les différentes fresques peintes sur les murs. Elle nous montre même la silhouette de Mickey Mouse cachée dans un des décors peints  (Ah!!! nous sommes bien chez Disney alors!!!)

Au centre du magasin, on trouve le fameux aquarium géant qui fait parti des incontournables! Dedans cohabitent différentes espèces de poissons; catfish, alligator gar, redfish, crappies et bien sûr de gros black bass!!!DSC_0062p

Pour passer de l’univers des fringues au coin dédié au matos, il faut traverser un petit pont qui enjambe une marre dans laquelle nagent poissons et canards!!! Et là aussi des bass, dont certains individus arborent des couleurs vraiment originales!!!

Quand on rentre pour la première fois dans un Bass Pro Shop tel que celui de Denham Springs, on est d’abord émerveillé, on se promène au milieu des allées en regardant les moindres détails… On visite ce magasin, on prend des photos, comme si c’était un musée, une exposition… On découvre plein de choses que l’on n’avait jamais vues ou même imaginées ; des sauts de 200 leurres souples, des boîtes aux lettres en forme de leurre ou de bass, plusieurs mètre linéaires de leurres signés Kevin VanDam, un Tracker boat center, où on se fait interpeller par une hôtesse qui veut nous vendre des séjours de pêche… Bref, on en prend plein les yeux!!!

Mais, une fois l’émerveillement de la découverte estompée, vient le moment où, l’on prend son petit panier vert (comme tout le monde!)… et là c’est le drame!!!

DSC_1089pAu bout de 4 heures de shopping sur le rez de chaussée (dédié à la pêche), nous décidons de monter à l’étage supérieur dédié à l’univers de la chasse, pour jeter un coup d’œil au reste du magasin . Nous sommes mal placés pour juger le matériel, mais là aussi, c’est impressionnant tellement le choix est pléthorique!!!DSC_1107p

Il y a même un stand où on peut s’exercer au tir avec des armes factices et pour finir un coin dédié à la Nascar!!!
Car Bass Pro Shops est aussi sponsor de certaines équipes de Nascar!!! Il y  a donc des voitures de course avec de gros black bass peints sur leur carrosserie!!!

Le black bass est bien présent partout!!! (quelques jours plus tard, en allant sur Toledo Bend nous découvrirons même une statue de black bass devant une station service!!!)

DSC_1079p

Visiter un Bass pro Shop c’est en prendre plein la figure, et surtout comprendre l’importance de la pêche du black bass aux États Unis, car même si on trouve du matos pour pêcher en mer, pour pêcher à la mouche, pour pêcher les crappies ou le cat fish, la majeure partie du magasin est dédiée au black bass. Les objets dérivés sont majoritairement à l’effigie du black bass. Il est décliné à  toutes les sauces, pour les hommes et les femmes de tous âges…

DSC_1112p

Le black bass est incontestablement le poisson qui fait vendre et il rend fou les pêcheurs autant sur l’eau que dans les magasins.

Le gigantisme des Bass Pro Shops n’en est que la face la plus visible!

Au cours de notre séjour en Louisiane, dans toutes les stations services où nous nous sommes arrêtés, nous pouvions trouver un coin « bait shop » pour se ravitailler en hameçons texan, plombs tungstène, leurres Gary Yamamoto, Reaction Innovation, Zoom… La preuve qu’aux États Unis le diable vert est étroitement lié au billet vert et qu’il est la clé de voute de l’économie de la pêche!!!

Quand on pense qu’en France certains prétendent encore que le black bass n’est pas un poisson porteur…

 


Denham Springs, LA | Bass Pro Shops

175 Bass Pro Boulevard
Denham Springs, LA 70726
Share

La frog a été un des leurres indispensable lors de notre tournage en Louisiane pour Seasons!

Dès notre première session de pêche sur le lac de Toledo Bend, Harold Allen notre Guide, nous présente la frog comme le leurre à gros poisson du moment! Écoutant ses conseils, nous capturons nos premiers bass américains avec cette technique.

Quelques jours plus tard, dans les marais de Louisiane, Mathieu capture un bass de près de 3kg, toujours à la frog…

La rencontre avec des pêcheurs pratiquant régulièrement cette technique nous a donc permis d’en percer certains secrets.

Mais pour aborder le « frog game », il faut différencier deux types de grenouille; celles en plastique souple et celles avec un corps creux.

frog

Les nénufs; le paradis de la Frog!!!

Les grenouilles en plastique souple :

DSC_0015-2Ce modèle de grenouille est bien entendu utilisé pour prospecter des covers très denses tels que les tapis de nénuphars, mais il est  aussi utilisé dans  des zones de shallow où la végétation est un peu plus clairsemée.

Le leurre souple est armé d’un hameçon texan plombé sur la hampe (type Gamakatsu weighted superline EWG). Le lest sur l’hameçon permettra simplement d’équilibrer le leurre quand il nage.

Pour utiliser ce leurre souple ; il suffit simplement de le ramener linéairement canne haute afin que votre fil ne touche pas l’eau.

La récupération idéale consiste à trouver la vitesse minimale qui permet aux pattes de « flapper » en surface. Ensuite il faut bien entendu adapter la vitesse de récupération en accélérant si les bass réagissent ainsi.

On appelle ça du buzzing frog!

Le buzzing frog va donc nous permettre de couvrir de grandes étendues d’eau ou d’herbiers…

Ainsi, on préfèrera utiliser ce type de grenouille quand le ciel est voilé. Car quand il n’y a pas trop de luminosité, les poissons vont être disséminés un peu partout sur le plan d’eau. Il est donc nécessaire de prospecter un maximum de surface à la recherche de poissons actifs.

De plus, l’action de buzzing créée par les pattes lors de la récupération, rendra ce leurre redoutable quand une brise vient rider la surface de l’eau. Cela permet au leurre d’être capté de loin.

En résumé;

Végétation  éparpillée + Vent + Ciel couvert = Grenouille souple en buzzing

Les grenouilles à corps creux:

DSC_0012

Physiquement ce type de frog possède un corps en plastique creux, une tête plutôt fuselée pour passer au mieux à travers la végétation, et des pattes constituées de lanières élastiques. Ce modèle de grenouille sera utilisé pour prospecter des covers très denses.

On privilégiera ce modèle les jours de grand soleil, car les gros bass qui craignent la luminosité se positionneront à l’ombre. Ainsi, passer une proie potentielle juste au dessus de leur tête peut déclencher de violentes attaques réflexes!

Pour utiliser ces frogs, pas besoins de rajouter quoi que ce soit, il suffit de les monter directement sur la ligne et de pêcher avec.

Concernant la récupération, ce modèle étant flottant, on peut le récupérer de façon linéaire, faire des poses donner des à-coups… Bref ; on peut tout faire!

Et même lui donner une animation en « walking the dog »!

DSC_0003-2D’ailleurs, la petite astuce de Doug pour accentuer ou faciliter l’animation en « walking the dog » consiste à raccourcir une des deux pattes de la grenouille de 1cm… testé et approuvé par Mathieu avec la capture d’un joli bass de 56cm en plain milieu des marais de Louisiane.

Une autre petite modification de votre frog consiste à réaliser un trait au marqueur noir sous le ventre de votre leurre. Pour le poisson qui regarde la grenouille par en dessous, ce trait va permettre d’accentuer l’effet visuel du mouvement.

Enfin, pour optimiser le ferrage, il faudra à l’aide d’une aiguille chauffée, réaliser un petit trou sur la tête ou entre les deux pattes. Comme cela, lors du ferrage l’air emprisonné dans la grenouille pourra plus facilement s’échapper pour libérer la pointe de l’hameçon.

Dans cette famille de grenouille, on va trouver des modèle « hybrides » qui permettent des actions de popper, de crawler ou même de crank. C’est modèles ne pourront pas être utilisés dans un tapis végétal dense. Il faudra préférer de la végétation parsemée ou se contenter des trouées.

Dans tous les cas, cette famille de leurre possédant un corps creux, de l’eau va s’y infiltrer au fil des lancés. Il faudra donc penser à évacuer cette eau en appuyant vivement sur le corps de la frog. Trop d’eau à l’intérieur aura tendance à faire couler le leurre, mais surtout, cela risque de poser des problèmes au ferrage ; l’eau étant incompressible le plastique ne pourra plus s’aplatir pour libérer l’hameçon…

Concernant le choix du matériel à utiliser, il faut bien prendre en compte qu’on risque de devoir extirper de gros poissons d’une végétation dense, et en plus avoir un ferrage puissant pour piquer les hameçons très forts de fer! Ainsi pour la canne, nous avons une préférence pour des actions XH; Mathieu pêche donc à la frog avec une canne Biwaa THE DIVINATOR 76XH et Jean-Philippe lui utilise une Sakura Furiozza frc 702 XH.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant la période estivale, les orages créés chez les bass une très forte activité de surface!

Concernant la ligne, l’emploi de la tresse est incontournable…  Elle va permettre de découper la végétation et surtout d’avoir un ferrage efficace ! Attention au manque d’élasticité de la tresse, il faut bien veiller à rendre correctement la main lorsque le bass se saisi de la grenouille. Car quand on pêche à la frog, il faut faire preuve de sang froid et rendre la main  pour laisser le poisson se retourner avant de ferrer.

Ne surtout pas ferrer la touche!

De retour dans l’hexagone, et mis en confiance par l’expérience américaine de la pêche à la frog, nous avons voulu mettre à profit cette technique. Nous avons pu nous rendre compte que son efficacité n’était pas une exception américaine… Cette technique peu employée par les pêcheurs français, nous a permis de capturer dans nos eaux des bass tout au long de l’année!

Ainsi, nous avons eu un réel coup de cœur pour la frog  Sakura Queen Rana.

DSC_0001-2

Pas de problème de ferrage ; même les petits bass parviennent à se saisir de la Queen Rana!!!

Cette grenouille est vraiment adaptée à la pêche à la frog en France!

Son corps est moins long que les grenouilles américaines, et  la souplesse du plastique ainsi que l’hameçon simple fin de fer permettent de l’utiliser avec une canne H sans problème de ferrage! En plus, pas besoin de lui faire des trous!

Enfin, si vous avez envie de tester la pêche à la frog et que vous vous retrouvez perdu devant un rayon à ne pas savoir quel coloris choisir;  c’est simple, 2 coloris de frog sont suffisants.

En fait, par coloris on devrait plutôt parler de la couleur du ventre; car c’est bien la seule surface que le poisson va voir. Alors disons qu’un ventre blanc ou clair et un noir ou foncé suffisent à couvrir 90% des situations…

Share

Caddo Lake est sans aucun doute un des lac les plus mythique du sud des États-Unis.

Ce lac naturel de 103 km2, situé sur la frontière entre le Texas et la Louisiane se trouve au milieu de la plus grande forée de cyprès du monde ; et c’est ce qui rend ce paysage si singulier.

En effet, tous les pêcheurs de bass de la planète ont un jour rêvé de jeter leurs leurres au pied d’un de ces arbres recouverts de « mousses espagnoles »qui poussent les pieds dans l’eau.

DSC_1236_672

Pour la petite histoire, le lac Caddo tire son nom d’une tribu indienne autochtone (les Caddo ou Caddoans, expulsée des lieux au XIXe siècle) et l’ambiance unique qui règne sur ce lac est propice aux légendes…

D’ailleurs, le père de Caleb et Cole, nos deux guides lors du tournage pour Seasons, nous explique que suivant l’une d’entre elle, le lac se serait formé suite à un énorme tremblement de terre…

La seconde légende  de Caddo est assez récente. Depuis 1965 des centaines de personnes ont rapporté avoir vu Bigfoot près du lac.  Nous avons essayer de le filmer, mais malheureusement nous n’avons pas eu la chance de le croiser!!!

DSC_1248_672

A la recherche du Bigfoot…

Lors de cette journée de pêche, Caleb et Cole nous ont fait découvrir une autre facette de la culture Bass aux USA.

Nous avons d’abord été surpris de découvrir que Cole, un de nos guide, n’était âgé que de 14 ans et comme Caleb son frère aîné, il possédait déjà son propre Bassboat ; 2 Skeeters dans la même famille!!!

Cole, 14 ans et déjà un basser confirmé!

Cole, 14 ans et déjà un basser confirmé!

Mais en plus de ça, Caleb et Cole participaient au Bassmaster Collège!!!

En gros la version étudiante du Bassmaster…

Oui! « Etudiante » car les deux frangins sont dans des écoles où, non contant d’apprendre le français, l’anglais où d’autres matières classiques, ils apprennent à pêcher le bass!!! En gros, aux Etat-Unis tout au long de votre scolarité, vous pouvez étudier la pêche du black bass!!! C’est en quelque sorte une sorte de sport étude Bass!!!

Si ça ce n’est pas la preuve que la culture bass est une réalité Américaine!!!

Enfin, pour revenir sur la pêche sur le lac Caddo, si vous décidez d’aller pêcher ce merveilleux lac, prévoyez de contacter les guides bien six mois à l’avance. Lors de notre aventure, sans l’aide d’Harold nous n’aurions pas pu pêcher ce lac extraordinaire car tous les guides étaient bookés depuis plusieurs mois…

DSC_0048_672

Un autres détail pour aller pêcher Caddo, c’est de favoriser les périodes où le niveau du lac est plutôt bas. Dans notre cas, les fortes pluies des semaines qui ont précédé notre arrivée ont fortement élevé le niveau du lac. Dans ces conditions, le lac se perd dans l’étendue de la forêt. Les bass en profitent pour se réfugier  dans  cette forêt inaccessible en bateau, ce qui rend la pêche compliquée…

DSC_0062_672

Merci Caleb de nous avoir fait découvrir ce paradis!!!

Mais même avec une pêche difficile, la découverte du lac Caddo est un moment inoubliable!

Share

Lors de notre tournage en Louisiane pour la chaîne Seasons, nous avons pu découvrir la gentillesse des gens du sud des États-Unis ! C’est d’ailleurs grâce à l’équipe du magasin Cajun Tackle de Lake Charles que nous avons rendez-vous avec un pêcheur inconnu, pour une session sur le mythique lac de Toledo Bend
Arrivé sur notre lieu de rencontre ; une station service où dès 7h00 du matin les bassboats se succèdent pour faire le plein, nous rejoignons notre guide de la journée !
Harold, un Texan de 71 ans, nous accueille avec un large sourire et dès les premières minutes l’ambiance de la journée est plantée ; rigolade, décontraction, l’atmosphère est bonne enfant et détendue… Harold nous donne vite l’impression que nous nous connaissons depuis des années.DSC_0041_672x448Ce n’est qu’une fois sur l’eau que nous faisons plus ample connaissance avec notre hôte du jours ! Harold nous dit que nous sommes les premiers pêcheur de bass français qu’il rencontre. Il a déjà croisé des japonais, des italiens, des espagnols, mais jamais de français ! Puis, il nous évoque rapidement sa carrière de compétiteur professionnel et ses 15 participations au Bassmaster Classic…
Nous avons d’abord cru mal comprendre, car pour être honnête, avant cet instant nous n’avions pas connaissance de qui était Harold Allen… Nous réalisons alors que nous sommes en train de pêcher avec une vraie personnalité du monde de la pêche au bass!DSC_0062_672x448De retours à l’hôtel, et après quelques recherches sur internet, nous découvrons avec plus de détails le palmarès de celui avec qui nous venons de passer la journée !
Harold Allen c’est effet 38 ans de carrière en temps que pro sur les circuits FLW et BASS, mais surtout 15 Bassmaster Classic!!!
Dont ;

  • Une seconde 2nd place en 1981 sur la rivière Alabama, où il finit à moins de 500gr du vainqueur Stanley Mitchel
  • Une 3ème place en 2003 sur le delta de la Louisine ; l’année où Mike Iaconelli remporte son premier Classic !
  • Une 4ème place en 2001 sur le delta de la Louisiane. C’est lors de cette édition que Kevin VanDam remportait le premier de ses 4 Classics !
  •  Une 5ème place en 1983 sur la rivière Ohio
20150423_105957_672

Petit souvenir laissé par Harold…

En plus des Classics, Harold Allen a terminé 115 fois « in the money » sur le circuit Bassmaster dont 61 fois dans le top 20 !

Enfin, il est considéré comme un des pionniers de la pêche des structures profondes, partageant son expérience avec des centaines de pêcheurs à l’occasion de séminaires, de vidéos ou en guidage…
Si ça c’est pas du palmarès !!!

Nous avons donc pu au cours de cette journée, profiter de l’expérience de ce grand monsieur et surtout de son utilisation Yamamoto Senko en texan plombé !!!

Car pour être honnête, même en nous laissant la plate forme avant pour pêcher tranquillement assis derrière la console de pilotage, Harold a ramassé un bon nombre de bass que nous avions laissé trainer. Compétiteur dans l’âme, il a comptabilisé les prise en nous mettant gentiment la pression. Heureusement d’ailleurs, qu’il a levé le pied, sinon il nous aurait mis une sacrée mine… Mais au-delà du résultat, Monsieur Allen nous a aussi impressionné par sa gentillesse, sa générosité, son humilité et son plaisir de partager sa passion !!!DSC_0097_672x448Car à 71 ans, Le texan a toujours les yeux qui pétillent quand il parle de bassfishing et du lac de Toledo bend et continue à enchainer les journée de 10h00 de pêche sur son Skeeter !
C’est donc en compagnie de Monsieur Allen que Mathieu et moi avons capturé nos premiers bass américains, mais aussi nos premiers crappie, sand bass et spotted bass!!!

Grâce à Harold , quelques jours plus tard nous rencontrerons Caleb pour pêcher un autre haut lieu de la pêche du bass ; le lac de Caddo. Sans son aide nous n’aurions sans doute jamais pu découvrir ce lac mythique, car sur Caddo les guides sont bookés 6 mois à l’avance !!!

Aujourd’hui, la rencontre avec Harold Allen reste un des moments forts de notre périple en Louisiane et encore aujourd’hui nous réalisons difficilement la chance que nous avons eu de rencontrer « La légende », car c’est bien comme cela que le monde du bassfishing surnomme affectueusement Monsieur Harold Allen…

Share

C’est par ce lieu mondialement connu que nous avons découvert la pêche en Louisiane lors du tournage pour la chaîne Seasons.

DSC_0032_672

En 2015, le site internet Bassmaster.com classait le réservoir de Toledo Bend en première place des 100 meilleurs lac des États-Unis pour la pêche du black bass!!!

C’est donc avec une excitation particulière que nous découvrons ce lac; lieu incontournable des compétitions professionnelles des circuits BASS et FLW!

La station service Exxon située à une dizaine de kilomètre de la ville de Many est le lieu de rendez-vous que nous a donné Harold, notre guide du jour.

Dès notre arrivée, nous sommes mis dans le bain. DSC_0008 - Copie

Une station service devant laquelle trône une statue représentant un black bass,  où dès 7h00 les bass boats se succèdent pour faire le plein et dans laquelle on peut faire le plein de matériel de pêche, tellement le rayonnage est important!!!

Quelques minutes plus tard, nous découvrons  Toledo Bend.

DSC_0107

Toledo bend est  gigantesque pour nous français.

Situé à frontière entre le Texas et la Louisiane, ce lac de barrage alimenté par la Sabine river fait 104.6km de long pour 16.09km de large,  (à titre de comparaison le Lac léman fait  73km de long pour 14km de large) pour une superficie de 748,7km²

Les différentes zones  de toledo bend offrent une diversité de postes qui permettent de pratiquer différentes techniques de pêche!!!

Ainsi, nous avons pu pêché à la frog, des zones shallow immenses parsemées de tas d’herbiers que les américains surnomment « hay grass ». Nous avons pu péché des school bass (banc de black bass) au crank et lame vibrante dans des zones plus profondes. Puis en se positionnant dans le lit initial de la Sabine river pris des bass en texan en prospectant les cassures ou même lancé des spinner à travers les cyprès immergés.

DSC_0027_672Dans tous les cas, nous avons pris des  black bass!

Mais, nous avons aussi eu la chance de prendre des espèces que nous n’avions jamais rencontrées, comme le spotted bass, le sand bass ou le crappie.

DSC_0099_672

JP et son premier Spotted Bass

Toledo bend est réellement un endroit exceptionnel ; autant par le cadre, que par la densité de poisson. C’est aussi un spot très fréquenté où la pression de pêche  est monstrueuse, même en pleine semaine; Où les gens que l’on y croise sont essentiellement des passionnés de bass!!! Où les stations services ont plus de leurres que nombreuses boutiques de pêche en France et où il est impossible de rouler en voiture sans croiser un véhicule tractant un bass boat!!!

DSC_0102_672

Nous comprenons mieux pourquoi le réservoir de Toledo Bend est réellement un haut lieu du Bass fishing US!

Share

Quand on part aux États-Unis pour pêcher le black bass, on prévoit généralement une journée pour faire ses emplettes dans un Bass Pro Shop.

C’est en tout cas ce que nous avions prévu de faire lors notre séjour en Louisiane pour le tournage Seasons.

Après 2 heures de route, nous arrivons enfin à Denham Springs sur Bass Pro shop boulevard (c’est plus simple quand la rue à le même nom que le magasin… au moins pour le GPS!!).

DSC_0045 hIl est l’heure de déjeuner, nous décidons donc de trouver une endroit pour manger un bout.

Nous n’avons pas à chercher longtemps, car juste en face du Bass pro shop est implanté un Hooters…

Nous décidons donc de pousser les portes de ce restaurant .

Dès l’entrée nous sommes accueilli par les Hooters girls!

Coup de chance du jour, nous sommes là le même jour que le Vice président des opérations des Hooters de Louisiane!!! C’est donc l’occasion de lui demander si nous pouvons filmer à l’intérieur du restaurant. Après quelques explications, il nous donne son accord!

DSC_0057 (h2)

Les gens du restaurants sont surpris et un peu amusés de voir des français qui pêchent le bass, qui se promènent avec une camera dans le sud de la Louisiane. Mais comme souvent, les personnes sont très accueillantes  et prennent facilement deux minutes pour échanger sur notre road trip .

Stephanie, notre serveuse du jour prend le temps de s’asseoir avec nous pour tenter d’échanger quelques mots en français.

Par sympathie ou pour s’assurer son pour boire; peu importe ,c’était un moment marrant de cette journée sans pêche…

Après avoir avalé cheeseburger, frites et ailes de poulet ultra pimentées, nous traversons la route pour une séance de shopping de 4h00!!

Quelques jours plus tard, nous quittons le sud de la Louisiane pour nous rendre à Shreveport (à proximité du lac Caddo) à plus de 400km de Denham Springs.

DSC_0052 h

Dans cette ville connue pour être traversée par la Red river et pour avoir accueilli le Bassmaster Classic en 2012, il y a un Bass Pro Shop et à coté, on trouve un restaurant… Hooters!!!

Coïncidence ou pragmatisme Américain!?!…

Share

L’Association Black Bass France est née en 1994.

Initié par Franck Rosmann et aidé par Claude Girardin et Marc Petrucci, Black Bass France a pour but de redonner à ce poisson la place qu’il mérite et de regrouper tous ceux qui s’intéressent au Black Bass et à sa pêche… Aujourd’hui

Depuis ses débuts, BBF se veut le catalyseur d’une politique nouvelle de la pêche sportive en France.

Grâce aux actions menées, BBF a été le fer de lance d’une action de protection et de sauvegarde des populations existantes.

BBF

C’est vrai que c’est un sacré poisson, le Black Bass : le plus acrobate des poissons d’eau douce !

C’est un poisson capable de révolutionner la pêche en France !

Mais pour cela, il nous faut des Bass…

Black Bass France
03 impasse des oliviers
33560 Sainte Eulalie

Aller sur le site Black Bass France

Bulletin d’adhésion BBF

Share